Lyriques: , 1867 (O Little Town of Beth­le­hem);, 1988.

Musique: , 1868.

À l’arrivé de No­ël, j’a­vais le mal du pays car les Noëls fran­çais étaient plus basés sur le coté festif et mondain, alors qu’aux Etats-Unis,  j’avais le sentiment que l’on insistait plus sur le coté spirituel. Une des choses qui me manquait c’était la joie que j’éprou­vais, lorsque en­fant je chan­tais des chants de No­ël, dans l’église de mes par­ents. Ar­rivé en France, j’aur­ais vou­lu par­ta­ger cette joie, qui était la mienne, avec les Fran­çais. En tant qu’en­fant, in­lass­able­ment, j’é­cout­ais et chan­tais À tue tête notre disque de No­ël sur le tourne-disque de ma sœur et cela À peine la fęte de Thanks­giv­ing (le quatrième Jeu­di de No­vem­bre) ter­min­é. Ma grand-mère, en­seign­ante de mu­sique, nous avait laissé des pe­tits liv­rets d’une diz­aine de chants de No­ël. En 1987 j’ai dé­ci­dé de tra­duire plu­sieurs chants, «Petit Vill­age de Beth­léem» en fait parti.

Thomas Lyon

En anglais:

Many times at Christ­mas I felt home­sick as the French Noël was mos­tly based on the world­ly, fes­tive side of the hol­i­day and not so much the spir­it­u­al side I had known in the US. One of the things I found lack­ing were the Christ­mas car­ols we used to sing in my par­ents’ church. Se­cret­ly, I want­ed the French to share the joy which was mine. I can still see myself as a child put­ting on our Christ­mas re­cord on my sis­ter’s lit­tle turn­ta­ble and sing­ing my head off after Thanks­giv­ing. My grand­mo­ther, a mu­sic teach­er, had left the grand­kids’ little book­lets with ten or so car­ols which I have to this day. In 1987 I de­cid­ed to try my hand at song trans­la­tion, of which “Petit Vill­age de Beth­léem” is one of the fruits.


Petit village de Bethléem, que tu nous parais tranquille;
Tu dors la nuit dans l’infini où les étoiles défilent.
Caché dans tes rues sombres, L’Éternelle Lumière,
Espoir des sages de tous les âges, le Christ vient sur la terre.

Le Saint Sauveur naît de Marie pendant que repose le monde;
Les anges veillent sur cette merveille avec une joie profonde.
Les astres tous ensemble, annoncent ce jour serein;
Et en tout lieux clament «Gloire à Dieu, Jésus le Roi Divin».

Le Messie vient nous rejoindre sans fanfare et sans bruit.
Dieu par Son don, donne son pardon à ceux qui ont foi en Lui.
Personne ne sait quand viendra le Juge du monde pécheur.
Mais loin des masses, Dieu donne Sa grâce aux brebis du Seigneur.

Cher Enfant Saint de Bethléem, descends nous voir ce jour;
Tu brises les chaînes qui nous entraînent vers la mort aux alentours
Nous entendons les anges que chantent pour Noël
Groupons nos voix, trouvons la joie avec Emmanuel.